J’aime capter les instants où l’on vit une émotion qui nous bouleverse dans les différentes étapes de notre existence. Vivre ces instants-là nous permet de nous arrêter pour poser des réflexions, tirer des conclusions, et continuer d’avancer.

Je crée des œuvres sur des sujets plutôt graves, une sorte d’exutoire à nos pensées sombres qui peuvent surgir du monde extérieur, des faits de société par exemple ou de notre monde intérieur.  Elles permettent aux personnes de se reconnaître et de s’identifier dans un segment de sa vie. La peinture ou la sculpture sont à mes yeux des outils d’expression qui fixent l’instant de ma perception du personnage ou de la scène que j’ai observée. Ramener à soi l’art est très important. Par exemple, lorsque je créée des portraits, j’aime reproduire un trait de caractère en déformant les traits du visage et les expressions. Dessiner un univers caché, dépasser l’image et creuser dans l’âme. Ceci n’est pas pour imposer la laideur, mais plutôt gommer l’effet du parfait. Car dans chacun d’entre nous réside une part d’obscurité.

Fabienne Rancourt